Berthoud innove sur le front de la formation

Sur un territoire où sévit la pénurie de main d’œuvre, Berthoud (220 salariés ; CA 2018 : 56 M€) joue collectif. « Nous enclenchons des formations orientée métiers avec des agences d’intérim ou avec des entreprises qui recherchent les mêmes compétences que nous. Cela a été le cas par exemple pour le poste de peintre industriel. Plutôt que de rechercher une compétence rare en se faisant concurrence, Berthoud a pris le parti de mutualiser des moyens communs pour former plusieurs personnes en 2018, embauchées ensuite chez les différentes entreprises impliquées et par les agences d’intérim », présente Ludwig Peyrard, responsable RH. Cette action pilote a pu trouver un financement auprès de Pôle Emploi et a été soutenue à 50% par la Région Auvergne-Rhône-Alpes. Elle s’est traduite par une pleine réussite, puisque sur 14 personnes formées, 13 ont été embauchées en CDI, dont 3 chez Berthoud en octobre 2018. Elle a aussi permis de réduire le coût de formation de 10 k€ à 3 k€ par personne et par entreprise, ce qui est très significatif. Une façon de pallier, à partir de 2020, à la fin des fonds formation pour les entreprises de plus de 50 salariés ? « La réforme nous contraint à sortir du cadre. Monter de telles opérations requiert beaucoup d’énergie pour identifier les entreprises partenaires. Mais former en local pour répondre au besoin local, à des métiers pour lesquels les formations n’existent pas, a du sens ».

L’entreprise leader des équipements de pulvérisation agricole a également conduit une autre initiative originale. Dans ses murs, elle a créé un atelier école, pour initier aux métiers de l’industrie des personnes qui n’ont jamais côtoyé ce secteur, mais disposant de bons savoir-être. « Lors d’une formation d’une semaine, elles sont amenées à se familiariser avec les équipements, l’organisation d’une ligne industrielle, les exigences de qualité et sécurité qui y sont rattachées, ainsi que les pré-requis de savoir-faire. Cette formation apprenante est bien mieux qu’un powerpoint ! Elle permet, pour des personnes en recherche d’emploi, y compris des femmes, de découvrir l’industrie, de s’apercevoir que le secteur, aux horaires cadrés, est moins pénible ou fatiguant que bien d’autres métiers ! Il faut cet effet démonstration, même s’il requiert énormément de travail en amont ». À l’issue de cette opération, l’entreprise a réussi à ouvrir le recrutement, en embauchant un jeune de 19 ans, un senior de plus de 55 ans, et plusieurs femmes. « C’est bien cette mixité de regards qui nous intéresse, pour former des équipes qui s’équilibrent ».

Share Button